Chais pas quoi faire !!!!

Quel parent n’a pas été un jour préoccupé par l’avenir professionnel de son enfant ? A l’heure où l’on sait qu’un jeune intégrant le marché de l’emploi actuellement devra changer 4 à 5 fois de métier durant sa carrière professionnelle, comment se rassurer ?

Je pense qu’il est important de rappeler ce que Boris Cyrulnik a intelligemment l’important c’est de « ne pas se précipiter, rêver, voyager » (Le Monde, 28/01/19). En effet, partir d’une idée, d’un rêve, c’est déjà partir de quelque chose afin de voir la possibilité de concrétisation de ce rêve.

En matière d’orientation professionnelle, j’ai souvent constaté chez les personnes que j’ai pu accompagner ce regret : « moi j’aurais aimer faire … mais mes parents (profs, copains …) m’ont dit que ce n’était pas pour moi » . Et moi de leur répondre, qu’en savaient-ils ? Si j’avais moi-même dû écouter mes parents et mes enseignants de l’époque, je n’aurais pas actuellement un doctorat de psychologie en poche. J’aurais passé un BTS gestion administration et j’aurais passé des concours fonction publique ou je serais rentrée dans l’armée.

L’important c’est de tester ! Vous achèteriez une voiture sans l’essayer ? Non, alors pourquoi s’engager dans une voie professionnelle sans en discuter avec les-dits professionnels, sans faire de stage ? Sans même avoir ciblé vos compétences, vos acquis ?

Et bien nos jeunes sont pareils ! Aidons-les à cibler leurs intérêts, leurs compétences, leurs acquis pour les aider à mieux choisir.

Pour ce faire, contactez-moi !

https://www.lemonde.fr/o21/article/2016/12/12/boris-cyrulnik-ce-qui-peut-aider-un-jeune-a-trouver-sa-voie-c-est-son-pouvoir-de-reve_5047373_5014018.html


Partage sur les réseaux sociaux :